Les palettes Naked 1, Naked basics et la Smoky eyes

Ciao a tutti! Je suis très contente de vous retrouver aujourd’hui pour vous parler d’Urbay Decay. Leurs dernières  « petites merveilles » sont la Naked  Heat sur les tons orangés et même assez rouges, et la « Heat petite » très compacte, avec six fards à paupières, palette à prix contenu 30,50€, pensée exclusivement pour les petites trousses de maquillage et pour etre emportée partout, surtout en voyage.

Toutes les palettes « grands formats » composées de 12 fards, dont deux des trois que je vais vous présenter, sont au prix de 53,00€ chez Sephora Italia, en France elles sont à 51.99€. 

J’aimerais parler de la Naked 1 que je considère un must-have. Les couleurs sont extrèmement pigmentées. La boîte est toute douceeee, il y a comme une petite épaisseur de velour. Beaucoup la trouve salissante, j’ai réussi à la maintenir propre personnellement. Elle contient principalement des couleurs nudes, naturelles, avec de belles nuances dorées. On peut donc réaliser des make-up très clairs, lumineux mais aussi obtenir du cuivré et doré, puisqu’on y trouve des fards au fini irisé mais bien évidemment des mattes comme Virgin et Buck à utiliser comme couleurs de transition. Mes préférés? Sin, Sidecar et Toasted. ♥

naked 1 (2)       naked 1 4

La Basics, il en existe deux variantes, de 6 ombres à paupières chacune mais je ne possède que la première. Elle reste à 30,90€ chez Sephora Italia et 29.00€ sur le site officiel de Urbay Decay malgré le fait qu’elle soit sortie il y a bien 6 ans maintenant. Les couleurs sont comme son nom l’indique très « nude », mattes, et quelques couleurs comme Naked 2 penchent vers le marron clair, Faint un vrai marron et Crave qui est un noir très intense.

La Naked Smoky eyes sortie en Août 2015 ici, elle a un packaging très particulier aussi: des veinures en résine qui rappellent un effet fumé, Naked est écrit en relief et argenté. L’ouverture et la fermeture sont aimentées. Son plus? Un pinceau double d’excellente qualité, beaucoup d’avis en témoigne. Les 12 fards sont divisés en 3 textures: 4 fards pailletés, 4 fards satinés et 4 autres fards mats. C’est la plus récente que j’ai et malheureusement je trouve qu’elle est de bien moins bonne qualité après quelles années, alors que la Naked 1 est encore parfaite.

Next? Mes prochains achats seront la Naked 3, dans mon panier Sephora depuis des mois ^^ avec ses tonalités roses et la Heat qui me fait de l’oeil aussi.

Il existe des « dupe » chez Makeup revolution à des prix très convenables mais je ne saurais en juger de la tenue ou de la qualité. Sur leur site vous trouverez des dupes excellents de Huda Beauty ou de Too Faced, notamment la Chocolat bar.

Et vous quelles palettes Urban Decay avez-vous? Dites-le moi en commentaire.

A presto,

Mon métier, reconversion professionnelle…

Dimanche 25 Fèvrier 2018.

Bonjour à tous,

De l’eau mais pas que… (des rivières, des fleuves) ont coulé sous les ponts depuis mon dernier article. Je reconnais ne pas être assidue au blog, un peu par manque de temps, mais également car je ne me souvenais plus du mot de passe (on ne rit pas!) donc pas évident! Mais retournons à nos moutons… aussi dit, au titre de l’article. J’aurais aimé lire ce genre de choses lorsque j’ai emménagé en Italie en 2011. Je ne savais pas trop ce que je serais devenue, je suis titulaire d’un Baccalauréat professionnel en tant que Technicienne et conseillère de vente en produits horticoles et de jardinerie, mais ici des jardineries il y en a peu ou mieux, il y en a pas. Appart Leroy Merlin qui a un espace vert au premier étage du magasin, une petite serre, et un demi-rayon de produits phytosanitaires, avec maximum dix engrais différents, et encore en disant dix je suis gentille! J’ai donc commencé par chercher dans mon milieu professionnel, mais en vain. On m’a proposé des salaires misérables, dans certains cas on ne m’en a pas proposé du tout. J’ai décidé de tenter ma chance dans le tourisme, étant de langue maternelle Française, avec des notions d’Anglais et d’Espagnol, je finirais bien par trouver  un job intéressant dans lequel je pourrais me sentir utile. J’ai en attendant commencé par faire du baby-sitting pour environ 350 ou 400 euros par mois, c’était pas super mais je me contentais: après tout j’étais à Rome, avec l’amour de ma vie et je travaillais ces deux-trois heures par jour. Ici il faut savoir que le SMIC (salaire minimum fixe, plus précisemment Salaire Minimun de Croissance) n’existe pas, personne n’en a d’ailleurs jamais entendu parlé. Les semaines de vacances payées sont au nombre de quatre mais je ne connais pas d’entreprise qui respecte ça! Le taux de chomage a baissé grâce aux « contrats d’apprentissages » – contratti d’apprendistato, qui ne sont pas des contrats pour les jeunes lycéens suivants une formation en alternance comme en France, mais des contrats de trois ans réservés aux moins de 29 ans. Les entreprises qui stipulent ces contrats sont « privilégiées », ou en quelque sorte tutelées par l’Etat et payent peu de taxes.

Au bout d’un an et demi de baby-sitting, service notamment dû à des Français ou familles italo-françaises, j’ai reçu une offre de contrat d’apprentissage dans un magasin de souvenirs au coeur de Rome, derrière la Fontaine de Trévi. Une boutique de 200mq dans laquelle j’avais la possibilité de rencontrer et de converser avec des touristes du monde entier: Iran, Israel, Australie, Russie, Chine, Japon, Français également 🙂 mais aussi Argentine et Brésil. Et je suis tombée littéralement amoureuse de la langue Portugaise. J’ai donc participé à des cours de langue à l’Ambassade Brésilienne arrivant jusqu’au 4ème niveau. Il y avait tellement de concurrence dans le marché du souvenir que mon contrat n’a pas été renouvelé et l’entreprise a failli six mois plus tard. Il y a aujourd’hui une cave à bières, elle se situe toujours à Via poli 51.

Après quelques mois, j’ai répondu à une annonce genre: « Nous recherchons des enseignants de langue maternelle Français pour une crèche et école maternelle trilingue privée », j’ai tenté en pensant qu’il faudrait certainement posséder une licence et qu’on ne m’aurait jamais répondu et en fait, après deux entretiens et une période d’essai de deux semaines j’ai eu le bonheur de signer mon contrat d’apprentissage de 3 ans: aide-éducatrice de première enfance. Mon monde s’est transformé: de « faites-moi une petite réduction », « madame, votre reçu », à « maîtresse, j’ai finiiiii » hurlé depuis les toilettes ou « mon camarade m’a dit que mon dessin est moche ».

Ces  deux mondes différents me plaisent tout autant l’un comme l’autre, et il y a des milliards de métiers que j’aimerais faire: « traductrice », « interprète », « éleveuse de chats du Bengal » et oui une autre passion, « enseigner les langues dans des entreprises », « avocate », ou encore créer et diriger ma propre entreprise comme une pâtisserie, une crêperie typique Française, une fleuristerie, ou encore réceptionniste d’hôtellerie. Comme on dit ici: chi vivrà, vedrà!

A bientôt, promis.

Une journée à Florence!

Chers lecteurs et lectrices,

J’ai finalement l’occasion de vous présenter une authentique et magnifique ville Italienne, ex capitale de l’Italie de 1865 à 1870, elle est visitée tout autant que Venise et Rome par nous Français et le mérite amplement: voici quelques photos et informations sur FlorenceContinuer à lire … « Une journée à Florence! »

Qui est Roberto Remigio Benigni?

Dans mes souvenirs de Facebook, ce matin est apparut un texte de Roberto Benigni que j’ai partagé il y a plus de deux ans. En le lisant je me suis rendue compte de combien il est vrai, encore d’actualité et qu’il s’agit là d’un discours qui mériterait peut-être même d’être adopter comme une certaine philosophie de vie.

Qui est-il donc?  Continuer à lire … « Qui est Roberto Remigio Benigni? »

Une petite nouvelle sur WordPress. Qui suis-je?

En bref: Pauline | 24 ans | Française | Réside à Rome | Des montagnes de rêves dans les yeux.

Bienvenue sur mon blog, je l’ai créé le 17 Juillet 2017, pour le simple plaisir de partager ma vie, mes passions, mes états d’âmes, mes chutes et mes victoires, peu à peu avec qui aura la patience, et surtout l’envie de me lire.

Je m’appelle Pauline, j’ai 24 ans. Je travaille actuellement à mi-temps dans une crèche et école maternelle trilingue se situant à 40 km de Rome, en Italie en tant qu’éducatrice – assistante maternelle . Je suis née en Picardie mais j’ai grandit dans le Loir-et-Cher avec ma maman et ma petite soeur. Après être tombée amoureuse d’un jeune « italiano« , du haut ^^ de mes 19 ans  j’ai pris la décision qui a changé ma vie: déménager et venir le retrouver. Chose faite en Juin 2011 ! Depuis, beaucoup d’eau à coulé sous les ponts, nous nous sommes mariés et nous rêvons d’agrandir notre petite famille. Il est LE plus beau cadeau que la vie m’ait réservé.

Continuer à lire … « Une petite nouvelle sur WordPress. Qui suis-je? »